Née à Lille, peintre, sculpteur, Catherine Millet est d’abord une artiste autodidacte. Elle travaille l’acrylique sur toile, mais c’est surtout le travail sur papier, à l’aquarelle, qui l’attire, avec toutes ses subtilités, lui permettant ainsi de développer une technique et un univers très personnels. Elle décide par la suite d’intégrer une école d’art qui l’amène à se situer artistiquement, mais aussi à s’intéresser à la mise en volume par le travail de la terre. Elle se lance dans la sculpture, en utilisant cette fois principalement le mortier et le métal de récupération.

Le travail de ces deux disciplines complémentaires lui offre une plus grande liberté dans sa démarche artistique.

En effet, ses tableaux comme ses sculptures voyagent autour d’un même thème. L’homme y est perçu comme un explorateur d’un monde où il recherche un équilibre. Il va de rencontres en rencontres, perché sur les roues du destin. Il découvre chaque face de cet univers, en mutation constante, le portant parfois à bout de bras ou le survolant pour mieux le comprendre. Depuis quelque temps, elle travaille également avec des pièces d’horlogeries qu’elle chine et intègre à ses créations pour relater les instants de grâce qui animent nos vies et qui nous donnent envie de suspendre le temps…

Born in Lille, painter and sculptor, Catherine Millet is at first an autodidact artist. She works with acrylic paint on canvas, but she prefers working on paper, with aquarelle, due to all the subtleties which allow her to develop a personal technique and universe. She then decided to take art classes, which lead her to know where she belongs artistically speaking, but also to take an interest in volume creation by working on earth. She began sculpting, this time using mortar and recycled metal.
Working on those two complementary disciplines offered her a greater liberty in her artistic approach.
Indeed, her painting as her sculptures travel around the same theme. The man is perceived as an explorer in a world where he is searching for an equilibrium. He goes from one encounter to another, hiked on the wheels of destiny. He discovers a new face of this universe in constant mutation, which he sometimes carries at arm’s length, or sometimes flies over to understand it better. Since a few times she works with some clockwork pieces that she searches for and then includes them to her creations to narrate the moments of grace that animate our live and leaves us wanting to suspend time…