Née à Lille, peintre, sculpteur, Catherine Millet est d’abord une artiste autodidacte. Elle travaille l’acrylique sur toile, mais c’est surtout le travail sur papier, à l’aquarelle, qui l’attire, avec toutes ses subtilités, lui permettant ainsi de développer une technique et un univers très personnels. Elle décide par la suite d’intégrer une école d’art qui l’amène à se situer artistiquement, mais aussi à s’intéresser à la mise en volume par le travail de la terre. Elle se lance dans la sculpture, en utilisant cette fois principalement le mortier et le métal de récupération.

Le travail de ces deux disciplines complémentaires lui offre une plus grande liberté dans sa démarche artistique.

En effet, ses tableaux comme ses sculptures voyagent autour d’un même thème. L’homme y est perçu comme un explorateur d’un monde où il recherche un équilibre. Il va de rencontres en rencontres, perché sur les roues du destin. Il découvre chaque face de cet univers, en mutation constante, le portant parfois à bout de bras ou le survolant pour mieux le comprendre. Depuis quelque temps, elle travaille également avec des pièces d’horlogeries qu’elle chine et intègre à ses créations pour relater les instants de grâce qui animent nos vies et qui nous donnent envie de suspendre le temps…