Antoine Dandois Sculpteur

Diane – Hauteur 120 cm

Artemis – Hauteur 120 cm

Le bain II/V – H 70 cm L 50 cm P 50 cm

Biographie

Antoine Dandois, architecte de métier, pratique l’art en parallèle de son activité professionnelle depuis de nombreuses années sur différents médias, tels que la peinture aquarelle en modèle vivant, la peinture à l’huile, ou encore la sculpture, mais toujours dans le même but : La révélation de la beauté féminine à travers la matière et la lumière.

Sa formation d’architecte lui permet de maîtriser parfaitement l’outil informatique de modélisation 3D et de réaliser de nombreuses illustrations architecturales. Il développe un goût pour l’emploi de matériaux simples comme le bois, le béton, l’acier corten, et les utilise de façon minimaliste afin de mettre en valeur les volumes au travers de la lumière. Son travail est aujourd’hui le reflet de ce parcours. Au travers de ses sculptures en bois, il rassemble ses diverses influences et compétences acquises au cours sa vie professionnelle. Il aborde ses thèmes favoris que sont la féminité,  la pudeur, et la grâce. En premier lieu, ses sculptures sont conçues numériquement, puis traitées en strates, telles des courbes de niveaux d’un relevé topographique, afin de révéler la beauté des volumes de façon régulière. Les strates accrochent la lumière et sortent le sujet du détail et se révéler dans la lumière.

Le montage est une démarche importante de son travail

Le choix de la matière en bois contre-plaqué de 5 ou 10 mm, un matériau de construction simple, stable dans le temps, lui permet de maîtriser 100% de la production de ses sculptures dans son atelier. Cette matière, une fois coupée et assemblée pièce par pièce, permet de fabriquer de grandes sculptures sans débauche de moyens techniques. Le corps prend forme petit-à-petit par assemblage, collage et vissage. Cette technique à l’aspect simple, requiert pourtant minutie et patience.

Le traitement final des sculptures en bois brulé est quant à lui aussi une technique issue de la construction japonaise ancestrale. Brûler le bois permet de lui donner une protection naturelle, de transcender la matière en masse et de renforcer la lecture des volumétries parfaites de ses sujets.